Candace Bushnell de «El sexo y la ciudad»: «À 50 años, en doit parfois tout recomenncer à zéro»

4.4 (96%) 36 votes

Vingt-cinq y après s’être attachée aux célibattantes dans Sexo y la ciudad, Candace Bushnell brosse le portrait de quinquagénaires divorce c’aujourd’hui dans ¿No hay sexo en la ciudad? (1) De la découverte de Tinder à l’apparition de ce qu’elle appelle les «superseniors», al pasar por el análisis de los diferentes tipos de Chico de jugete, elle s’appuie sur son expérience personnelle et celle de ses amies pour examiners, sur le ton très personal qui est le sien, un quge a connu une vraie mutations ces dernières décennies. Entretien.

«Ils vécurent heureux pour toujours» … ¿y después?

(De gauche à droite) Cynthia Nixon, Kim Cattrall, Kristin Davis y Sarah Jessica Parker no son personalidades de «Sex & The City».

HBO

Madame Figaro .- Le titre de votre nouveau livre, ¿No hay sexo en la ciudad?, Renvoie Immédiatement à la Série Qui a Rendu Célèbres Carrie, Samantha, Charlotte y Miranda. Est-ce une suite?
Candace Bushnell.
– Es el mejor momento para tomar la decisión correcta para inspirarse. Il traite de ce qui se passe dans la vie des femmes quinquagénaires, bien après les années de El sexo y la ciudad cette période très indiculière où vous êtes célibataire et n’avez pas encore entamé ce que j’appelle le mode de vie reproductif. Ce dernier sobrevivir généralement au moment de la quarantaine – votre carrière est établie, vous vous installez, vous démarrez une famille. Ce livre’s’intéresse au temps qui suit. Vous ne cherchez plus à démarrer une famille, soit parce que vous l’avez déjà fait, soit parce que vous y avez renoncé. Que se pasa-t-il alors si le «Ils vécurent heureux pour toujours» s’avère ne pas être le point final de l’histoire?

El divorcio y el découvre qu’en étant une célibataire de plus de 50 ans travaillant en freelance, elle n’est plus price en compte par l’algorithme de sa banque et ne peut plus prétendre à un emprunt inmobilier … Est-ce là une anécdota personnelle?
Cela m’est bel et bien arrivé. J’écris de l’autofiction, en fait, j’utilise des éléments autobiographiques que je mélange avec des artifices narratifs fictional. Cest un style que j’ai développé dans les années 1990, quand je travaillais pour des magazine féminins et que je désirais écrire de la fiktion. Comme la plupart d’entre eux n’en publiaient pas, je me suis arrangée ainsi, en mixant les Choses comme dans Sexo y la ciudad. Cest pour cela que je vois en Carrie Bradshaw un alter ego …

Est-ce à ce moment-là que vous avez pensé à écrire ce livre?
J’ai comienza el divorcio en abril. Je me suis sentie très seule, d’abord. Puis, de plus en plus d’amies no comienzan a divorciarse de elles aussi. Un tiempo atento para extender el tiempo para determinar la existencia de la fase Nouvelle, es posible determinar las diferentes formas: la separación de la enfermedad, la enfermedad y la muerte de los padres, los niños que forman parte de la casa … Les femmes sont obsédées par l’idée de décrocher le Graal du Feliz para siempre (Heureuses jusqu’à la fin de leurs jours). El interrogante de Elles ne pasó, a tope, sur ce qu’il llegarra après.

En video, ces Stars Qui Assument Leurs paseos

À 50 ans, la difficé de lâcher precio

Vous aviez d’abord songé à un autre titre: La Crise de la Folie de la Cinquantaine, que vous analizar dans votre livre …
Oui, et il s’agit là d’un phénomène qui Concerne les femmes comme les hommes. Eux aussi peuvent avoir le sentiment d’être devenus «hors sujet». J’ai entendu nombre d’histoires sur des hommes qui perdent leurmploi et ne parviennent pas à en retrouver un nouveau, divorce, se retrouvent sans un sou et réduits à retourner vivre chez leur mère. Ce n’est pas qu’émotionnel, c’est aussi une période de bouleversements Finanziers, avec l’obligation of déménager … et de se reventer. En pense généralement qu’à 50 ans plus rien ne bougera. O llegas de plus en plus qu’on soit forcé de tout recomenncer à zéro. Cest le coeur de ¿No hay sexo en la ciudad? : Comentario faire nouveau des rencontres? Comentario vit-en una relación de par de 50 o 60 ans? El existe désormais une nouvelle cinquantaine, qui a peu à voir avec celle de mes parents. Les gens rechazan de lâcher y de se laisser aller. Autrefois, en laissait ses cheveux virer au gris, en ralentissait le rythme, en travaillait moins. Ce n’est plus le cas. Les gens ont l’air plus jeunes et se sentent plus jeunes, ils ne sont pas prêts à prendre leur retraite. C’est l’une des raisons pour lesquelles on voit tant de gens âgés – bien plus âgés qu’auparavant – se lancer dans une élection présidentielle, por ejemplo. Il y a trente ou quarante ans, avoir des Candidats de plus of 75 ans était inimaginable!

Diriez-vous que votre livre emprunte aussi au reportage?
Oui, quand il’sagit de mener l’enquête sur Tinder et sur les nouvelles formes de rencontres, por ejemplo, sobre el suministro de datos en el reportaje. Avec une touche d’anthropologie cultural, comme dans tout ce que j’ai écrit. Je cherche à capter les mœurs et l’air du temps. J’espère que dans cent ans, à supposer que l’on lise encore, on pourra se plonger dedans en songeant: «Cest donc ainsi que les gens pensaient et vivaient alors?» Edith Wharton, Tolstoi o Trollope, equivalente a la sociedad de leur temps, y je tente de le faire à ma manière, moi aussi.

¿Es exacto el ajuste exacto en serie?
Je suis en train d’y travailler. Ce sera ma quatrième après Sexo y la ciudad, Lapiz labial de la selva et Los diarios de Carrie. Cest un médium qui n’a rien à voir… Les personnages vous échappent et deviennent parfois iconiques, comme les héroïnes de Sexo y la ciudad. Il faut se souvenir que c’tatait en 1994. Si vous aviez plus de 30 ans et une carrière, sans mari ni enfants, les gens pensient qu’il y Avait quelque eligió qui n’allait pas chez vous. J’ai écrit Sexo y la ciudad pour dire que les célibattantes n’avaient pas à être jugées. Ce livre-ci traite d’une période de changement dans mon existance – une période qui comprend of the moment de tristesse et de depresión. Mes amies comme moi en sommes sorties, et cest peut-être pour cela que j’ai écrit ce livre. Vierta el Cinquantaine Peut Parfois ‘Apparenter à un Tunnel, más que solo un Lumière au Bout … Ne serait-ce que quand en atenta les 60 ans!

(1) ¿No hay sexo en la ciudad?, de Candace Bushnell, Ediciones Albin Michel, 288 páginas, 19,90 €. À paraître le 17 juin.

La rédaction vous conseille:

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *