EPFL: Análisis de la protección contra avalanchas après un feu de forêt

3.9 (96%) 37 votes


El pueblo de Diablerets (VD) y sus disposiciones de protección para la prueba del modelo de desarrollo de los archivos de los archivos.
KEYSTONE / JEAN-CHRISTOPHE BOTT sda-ats

Ce contenu a été publié le 19 août 2020-12: 24

(ATS)

Deux étudiants de l’EPFL ont compare la protección contra avalanchas que se ofrece para el cantón de Vaud, avant et après un incendie survenu en 2018. Leur méthode pourrait s’appliquer à toutes les forêts de protección contra avalanchas de baja altitud.

A partir de 2018, seis hectáreas de Forable des Diablerets (VD) no son partidistas. Ce secteur, appelé Les Voëttes

Johan Gaume, Jefe del Laboratorio de Simulación de Avalanchas y Avalanchas (SLAB) e investigador postdoctoral Xingyue Li ont Proposé de Deuxétudiants de Master en ingénierie de l’environnement d’analyser ce cas concret, ce qui leur a permis de travailler directement avec la Direction générale de l’environnement du canton.

Leur objectif: Cajonera con nuevo riesgo de avalanchas y apoyo de las Autorités cantonales à replanter les arbres de manière optim. Pour ceci, les étudiants se sont servis d’un modèle numérique développé par le SLAB.

Résultats moins alarmants

Resultado: las avalanchas del futuro dévaleront más la velocidad de las Voëttes, la situación de las personas que pueden comportarse, el coche es relativo. Seule une cabane, protégée jusqu’ici, est désormais en zone à risque.

Les étudiants recomendable aux responsables cantonaux d’identifier des microsites favorables à la création de groupes d’arbres qui vont donner une stabilité, puis, de replanter le reste des arbres de manière irrégulière, afin d’améliorer la fonction Protectionrice de la forêt.

«Maintenir une certaine fréquence de petites avalanches sans danger también es importante para la biodiversidad del tipo d’écosystèmes, qui sont naturellement adaptés à ces évènements», précise Francesc Molné, étudiant de master qui a mené ce Design Project avec.

«Nos resultados correspondientes a nos attentes, mais sont moins alarmants que les prévisions faites par le canton de Vaud», détaille Clara Streule. Le modèle numérique de l’EPFL a l’avantage d’intégrer très précisément la disposition espacialmente des Arbres dans la Simulation de l’avalanche, Contrairement à celui utilisé par le canton, le RAMMS, développé à l’Institut fédéral de recherche.

Plusieurs paramètres

Les futurs ingénieurs ont intégré plusieurs paramètres au modèle.

Ils ont également effectué leurs propres relevés topographiques par drone et photogramétrie et ont consulté à l’échelle régionale les chutes de neige de ces 100 dernières années pour baser leur modélisation sur la plus importante d’entre elles.

La méthode appliquée par les étudiants pourra être répliquée sur toutes les forêts de Schutz du Continent. «Cette étude está pilotando un Permis de Tester notre modèle numérique sur un cas concret et nous donne envie d’aller plus loin», concluyó Johan Gaume.

«Ce travail nous offre un angle nouveau pour analizer l’effet Protecteur des forêts contre les avalanches à basse Höhe y permet d’enrichir nos reflexions for l’entretien de ces Massive Förster. La colaboración con l’EPFL va donc se poursuivre sur d «Autres sites», indique pour sa part Jean-Louis Gay, inspección de la división cantonal de forêts du canton de Vaud.

En Suisse, las previsiones indican un boom del nombre de feux de forêt de may à novembre d’ici à la fin du XXIe siècle. Los expertos que optaron principalmente por la mejora de la incidencia a nivel de la tierra cultivable y las zonas a nivel del cantón de Berna, por la casa en Ticino y por la Engadina y por la acústica de las superficies en el Valais.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *