Fortnite en bataille ouverte contra Apple y Google

4.7 (78%) 21 votes

Alta tecnología

ANTIMONOPIO: Jeudi, Apple y Google se retiran para desempeñar el papel principal. Epic de leurs magasins d’applications. Fortnite n’est donc plus disponible en iPhone y Android, mais ce n’est pas accident, l’éditeur a bien délibérément forcé la main des deux géants, pour les pousser à la faute. Une affaire dont les conséquences oft bien au-delà du jeu vidéo.

C’est un coup de poker en deux temps qu’a joué jeudi Epic, editeur entre autres de Fortnite, plus grand carton du jeu en ligne de l’histoire récente, y ses 250 millones de joueurs de par le monde. Dans la matinée, une mise à jour de l’application a dévoilé une fonction nouvelle: pour el comprador de los V-Bucks, la monnaie virtual qui permet d’acheter de las opciones dans le jeu, la aplicación sugiere un nouveau moyen de payer Al frente. À côté de l’achat directamente desde Apple Store d’Apple, Epic offre son propre paiement direct, para Des-V-Bucks 20% moins chers qu’en passant par Apple.

Problemas: dans l’App Store, c’est rigoureusement interdit, presque tabou. Le seul mécanisme de paiement possible ici, pour tout contenu numérique, est celui d’Apple. Las solicitudes no tienen que ser más que posibles para incrementar la solvencia y debes cumplir con los requisitos. À la clé, les 30% de la comisión qu’Apple touche sur toutes les transaction. Ce dernier ne tardera pas à réagir.

Golpe de póquer … y golpe de comunicación

Quelques heures plus tard, le couperet tombe, Apple retira la aplicación Fortnite de son magasin. Pas franchement sorprendente: Selon Apple, Epic a non seulement ajouté cette fonction de paiement interdite dans l’App Store, mais l’a fait sans lui soumettre la mise à jour. Mais le moins sorpresa de la sanción, c’est en fait Epic, et pour cause: la mise à jour de son application était bien un chiffon rouge agité devant Apple, mais surtout le Premier étage d’une stratégie délibérée, et d’une opération semble-t-il preparado para la fecha larga.

Pour preuve, dans l’heure qui a suivi le retrait de l’application, l’éditeur de Fortnite a déposé plainte devant la Justice Californiane, lançant en parallèle une campagne de Kommunikation sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #FreeFortnite, une page web (en inglés) explícitamente aux joueurs pourquoi il a pris ce risque. Vierta la ilustración de la lucha contra el hijo y publique la publicación del Macintosh en 1984. À l’époque, Cupertino caricaturait la tentation de domination totale d’IBM sur l’informatique personalle. Ici, c’est Apple qui est devenu le Grand Méchant Monopoly.

Sur le Fond, ce qu’Epic Demande, ce n’est pas juste le retour de Fortnite dans l’App Store, mais rien de moins que la fin du Monopol d’Apple sur la Distribution de contenu et leur facturation sur les appareils qu ‘il fabrique. À l’argument d’Apple, qui explique garder le contrôle del instalador de la aplicación para iOS para la garantía del uso de las aplicaciones, la respuesta simple al instalador de la aplicación para la App Store o para Eux-Mêmes, et que cela semble comfortable à tout le monde .

Sur le paiement, Epic s’étonne que la Commission d’Apple sur les ventes et l’obligation d’en passer par son système de paiement ne afectado que les contenus numériques, les options, les achats à la demande, ou les subscriptions par Ejemplo. Les services du monde réel, même vendus exclusivity au travers d’une application, peuvent être facturés par tous moyens, sans passer par Apple et sans lui verser un centime, par exemplary quand vous commandez une pizza, réservez une chambre d’hôtel, ou passez une commande sur une aplicación del comercio en ligne. Ce ne serait donc pas, là non plus, un souci de sécurité.

Lire también

Pero avoué d’Epic: pouvoir déployer son Epic Games Store, son propre magasin d’application, sur iPhone y iPad. Elegimos Apple por un tiempo indispensable y un tema que elegimos: un plus, un video, un programa de streaming y un consumidor. C’est le cas pour Stadia chez Google, et pour le projet xCloud chez Microsoft, dos aplicaciones que no tienen ninguna versión en iOS, qui interdit toute App qui peut en héberger ou en distributor une autre. Même Facebook es un fait les frais récemment, quand il a voulu héberger de petits jeux dans son aplicación Messenger.

Une politique qui va va vite devenir une sérieuse pierre d’achoppement pour Apple face aux régulateurs et aux autorités de la concurrence, surtout pour un Apple qui sugiera déjà avec Apple Arcade du jeu sur subscription, même s’il ne s’agit pas de Juegos en la nube à proprement parler. Desbloquee el video de la música y el video de Amazon en la aplicación Kindle, entre otros ejemplos. En tiempos de voz comentar la Position d’Apple pourrait rester durable très longtemps.

Un timing soigneusement décidé

Le moins que l’on puisse dire, c’est que pour lancer son offensive, Epic a choisi son moment. D’abord parce que nous sommes à quelques jours de la prochaine mise à jour majeure de Fortnite, l’arrivée de sa nouvelle Saison, annoncée pour le 27 août, un contenu dont le milliard de Possesseurs de machines iOS seront privés … même s’ils peuvent retrouver leur compte sur tout ordinateur PC o Mac, ainsi que sur toutes les grandes consoles de jeu du marché.

Surtout, si le Timing n’a probablement rien du hasard, c’est parce qu’il ya quelques jours, Tim Cook a du répondre – à distance – aux questions du congrès américain, justificación de la posición dominante de l’App Store sur ses aparece, la plainte d’Epic risque fort ici de remettre un peu d’huile sur le feu. Si los argumentos jurídicos qu’Epic développe dans sa plainte peuvent faire mouche, c’est parce qu’ils mettent en avant le tort causé au consommateur. O c’est désormais par ce biais que les juges américains évaluent l’abus ou non d’un monopolo. Une évolution assez récente de la doktrin du droit antitrust aux États-Unis: longtemps pendientes, es suficiente de prouver que les actions d’une société visuell à entraver la concurrence pour qu’elle condamnation ou démantèlement. Aujourd’hui, c’est l’intérêt du consommateur qui prime, restreindre ses choix ou profiter de sa position pour augmenter ses prix sont désormais deux lignes rouges à ne pas dépasser.

Aujourd’hui, ce sont presque deux frets qui se font face, les plattenform d’un côté, les grands services et développeurs d’applications de l’autre. Quelques heures après Apple, c’est here Google qui a sorti Fortnite de son Play Store. De son côté Epic a annoncé avoir été rejoint dans sa bataille par deux alliés de choix: Spotify et Tinder.

Sur le même sujet

Et también

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *